Si ce message ne s'affiche pas correctement, veuillez cliquer  ici .


  1. Précommander les normes CSIAS à prix préférentiel
  2. Cas d’aide sociale durant la crise du coronavirus : chiffres stables
  3. Document de base de la CSIAS consacré au minimum vital social
  4. La formation, la voie royale vers l’emploi
  5. Rapport final « Le travail dans les conditions de l’aide sociale  »
  6. Les personnes ayant droit à l’aide sociale ont également fait appel aux distributions alimentaires
  7. Les dépenses pour les prestations sociales sont restées stables en 2018
  8. « Le travail social : ce travail est un fardeau ! »

Précommander les normes CSIAS à prix préférentiel

Début juin, les directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS) ont approuvé l'adaptation des normes CSIAS. Ils recommandent aux cantons de les appliquer à  partir du 1er janvier 2021. En septembre, la CSIAS lancera un nouveau portail web consacré aux normes. Toutefois, les normes restent disponibles sous forme imprimée. Les normes CSIAS 2021 ont également été repensées sur le plan du format (classeurs A4). Le format actuel ne sera donc plus complété. Les nouveaux classeurs des normes peuvent être précommandés dès aujourd’hui au tarif préférentiel de 35.- (pour les membres) ou 55.- (pour les non-membres) au lieu de 40.- ou 60.-. L’offre spéciale se termine fin août. Les normes précommandées seront envoyées en septembre.

Commander les classeurs des normes


Cas d’aide sociale durant la crise du coronavirus : chiffres stables

En juillet, la CSIAS a publié les nouveaux résultats du monitoring du nombre de dossiers, qui permet d’observer les répercussions de la crise du coronavirus sur l'aide sociale. Depuis le début de la crise, une légère augmentation du nombre de dossiers a été constatée dans l'aide sociale à l’échelle nationale. Par rapport à la moyenne annuelle de 2019, la hausse à fin août s’élève à 1,9%. Comparé au mois de mai passé, le nombre de cas a légèrement diminué. La CSIAS estime que l'augmentation induite par la crise du coronavirus ne se fera pas ressentir en Suisse avant quelques mois. Les instruments de l'assurance-chômage et de l’allocation pour perte de gain en cas de coronavirus, qui a été prolongée par le Conseil fédéral jusqu'en septembre, fonctionnent encore à l’heure actuelle. La prochaine publication du nombre de dossiers aura lieu fin août.

Monitoring CSIAS


Document de base de la CSIAS consacré au minimum vital social

De quoi une personne a-t-elle besoin pour vivre en Suisse et quel niveau de vie l'État doit-il garantir à la population ? Le minimum vital social est au cœur de l’aide sociale et une référence centrale dans la politique sociale suisse. Il permet aux personnes touchées par la pauvreté de mener une vie dans la dignité et de participer à la vie sociale et professionnelle.Le document de base de la CSIAS présente la conception du système du minimum vital social. Il explique par ailleurs le développement et les fondements historiques de ce système.

Document de base: Le minimum vital social de l’aide sociale

La formation, la voie royale vers l’emploi 

En Suisse, près de la moitié des adultes entre 25 et 64 ans dépendants de l’aide sociale n’ont aucun diplôme professionnel. En même temps, près de 30% des bénéficiaires de l’aide sociale ont des compétences de base insuffisantes. Afin d’assurer leur insertion professionnelle, il convient d’investir davantage dans le développement des compétences et la qualification. Un article publié dans la revue CHSS explique l'approche du Bureau de la sécurité sociale de la Ville de Berne dans ce domaine. Un modèle fondé sur 4 échelons sert à encourager les différents bénéficiaires de l'aide sociale en fonction de leur potentiel.

Article CHSS
Offensive de formation continue de la CSIAS

Rapport final « Le travail dans les conditions de l’aide sociale  »

Dans le cadre du développement d'une politique d'aide sociale active, la participation à des programmes d'intégration qui impliquent une prestation de travail est devenue de plus en plus importante pour les bénéficiaires de l'aide sociale. Les conditions de travail associées à ces programmes ne sont toutefois pas clairement définies. Un rapport de la Haute école spécialisée de Lucerne et de l'Université de Bâle présente les résultats du projet de recherche « Le travail dans les conditions de l'aide sociale ».

Rapport final (en allemand)

Les personnes ayant droit à l’aide sociale ont également fait appel aux distributions alimentaires

Dans le cadre des distributions alimentaires organisées à Genève pendant la crise du coronavirus, l'organisation Médecins sans Frontières et les Hôpitaux universitaires de Genève ont interrogé des familles avec enfants en situation de précarité. Les résultats mettent en exergue l’importante préoccupation des nombreuses personnes. La majorité des personnes interrogées éprouvaient des difficultés à satisfaire leurs besoins de base et à accéder aux soins de santé. Au cours de la crise, de plus en plus de personnes pouvant prétendre à l'aide sociale ont aussi profité du service de distribution alimentaire.

Rapport (français)


Les dépenses pour les prestations sociales sont restées stables en 2018

Les dépenses pour les prestations sociales en Suisse sont restées globalement stables entre 2017 et 2018. Elles s’élevaient à 177 milliards de francs, ce qui correspond à 20'795 francs par habitant.Les dépenses dans le domaine de la vieillesse ont augmenté. En raison de la hausse du nombre de bénéficiaires, celles liées aux prestations, qui sont principalement versées sous la forme de rentes de vieillesse AVS et de prévoyance professionnelle, ont augmenté de 1,3 milliard de francs en 2018. Le chômage a toutefois baissé grâce à la bonne conjoncture économique. Dans ce domaine, des économies de 0,7 milliard de francs ont été réalisées par rapport à l'année précédente.

OFS: Comptes globaux de la protection sociale 2018

« Le travail social : ce travail est un fardeau ! »

Les travailleurs sociaux doivent faire face à de grandes exigences. Leurs tâches professionnelles sont astreignantes, éprouvantes et stressantes. La question est de savoir si ces tâches sont encore supportables ? Quelles conséquences ont-elles sur le bien-être des travailleurs sociaux ? Une analyse de la Haute école spécialisée de Berne apporte un éclairage sur la question.

Article du blog de la BFH « Knoten und Maschen »

Si vous ne souhaitez plus recevoir cet e-mail (à: unknown@noemail.com), vous pouvez vous désabonner ici  .

 

CSIAS
Regine Gerber
Monbijoustrasse 22
3000 Berne 14
Suisse

031 326 19 15